Dr Mehdi Omar KRIMECH

E-mail :

krimechomar6@gmail.com

Adresse :

80, avenue Mohamed diouri Appartement numéro 10 kenitra

1. Instabilité de l’épaule, une pathologie des jeunes

L’instabilité de l’épaule est un problème fréquent qui peut être causé par diverses affections, notamment les luxations, les subluxations, les blessures aux ligaments, les troubles musculaires, et plus encore.

2. Anatomie de l'épaule :

Trois éléments a retenir

Les os de l’épaule (l’omoplate, la clavicule et l’humérus).

Les articulations de l’épaule, y compris l’articulation gléno-humérale.

Les muscles, les tendons et les ligaments qui stabilisent l’épaule.

3. Classification des instabilités de l'épaule :

Instabilité antérieure de l’épaule (luxation antérieure).

Instabilité postérieure de l’épaule (luxation postérieure).

Instabilité multidirectionnelle.

Subluxation de l’épaule.

Instabilité congénitale vs acquise.

4. Évaluation clinique :

Interrogatoire du patient. Fréquence des épisodes, le type du traumatisme…

Examen physique pour identifier les signes d’instabilité.

Tests spécifiques, tels que le test de l’appréhension et le test de la translation.

5. Diagnostic :

Radiographies de l’épaule.

IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) ou échographie pour évaluer les structures anatomiques et les lésions.

6. Traitement non chirurgical :

Le traitement de l’instabilité de l’épaule dépend de la gravité de la condition, de la cause sous-jacente de l’instabilité et d’autres facteurs tels que l’âge et le niveau d’activité du patient.

a. Rééducation et renforcement musculaire :

Un programme de rééducation est souvent la première étape du traitement.

Les exercices de renforcement des muscles de l’épaule, en particulier les muscles de la coiffe des rotateurs, sont essentiels pour stabiliser l’articulation de l’épaule.

Les séances de rééducation sont supervisées par un kinésithérapeute.

Les exercices peuvent inclure des élévations latérales, des élévations frontales, des rotations externes et internes, et des mouvements de scaption.

b. Thérapie manuelle :

Les techniques de thérapie manuelle, telles que la mobilisation et la manipulation douce, peuvent être utilisées pour améliorer la mobilité de l’épaule.

Ces techniques peuvent être effectuées par un kinésithérapeute ou un chiropraticien.

c. Attelles et bandages :

Des orthèses ou des bandages peuvent être utilisés pour limiter le mouvement de l’épaule et fournir une certaine stabilité.

Ils sont généralement utilisés dans les cas de subluxations ou d’instabilités légères.

d. Injection de corticostéroïdes ou de PRP :

Dans certains cas, des injections de corticostéroïdes peuvent être utilisées pour réduire l’inflammation et soulager la douleur.

Le plasma riche en plaquettes (PRP) peut également être utilisé pour stimuler la guérison des tissus endommagés.

• Traitement chirurgical :

a. Indications pour la chirurgie :

La chirurgie est généralement envisagée lorsque le traitement non chirurgical ne parvient pas à fournir une stabilité suffisante ou lorsque l’instabilité est sévère.

Les indications spécifiques dépendent de la nature de l’instabilité, de l’âge du patient et de son niveau d’activité.

b. Techniques chirurgicales :

La chirurgie est généralement envisagée lorsque le traitement non chirurgical ne parvient pas à fournir une stabilité suffisante ou lorsque l’instabilité est sévère.

Les indications spécifiques dépendent de la nature de l’instabilité, de l’âge du patient et de son niveau d’activité.

c . Techniques chirurgicales :

Plusieurs techniques chirurgicales peuvent être utilisées pour stabiliser l’épaule. Les options incluent la réparation des ligaments, la butée glénoïdienne, la réparation de la coiffe des rotateurs, la réparation de la capsule, etc.

Le choix de la technique dépendra de la cause sous-jacente de l’instabilité.

c. Rééducation post-opératoire :

Après la chirurgie, un programme de rééducation intensif est essentiel pour récupérer la force, la mobilité et la stabilité de l’épaule.

La rééducation est supervisée par un kinésithérapeute et peut durer plusieurs mois.

Les étapes de rééducation varient en fonction de la technique chirurgicale utilisée.

Prévention :

Une fois que la stabilité de l’épaule a été rétablie, il est essentiel d’adopter des mesures préventives pour éviter les récidives.

Cela peut inclure des exercices de renforcement réguliers, l’amélioration de la biomécanique de l’épaule et la modification des activités qui pourraient augmenter le risque de blessures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *